La maladie de Raynaud, c’est quoi et que faire?


Adepte d’accessoires pour la maladie de Raynaud, et atteinte de cette pathologie des extrémités froides, je vous livre sur ce site différentes astuces pour mieux vivre avec la maladie de Raynaud. Le problème se situant aux extrémités du corps, principalement au niveau des doigts et des orteils, l’idée est de réchauffer les mains et réchauffer les pieds. Réchauffer, c’est vague, allons plus loin, cela peut-être :

  • anticiper et repousser le plus tard possible le début du phénomène
  • agir au moment de la manifestation de la maladie de Raynaud
  • choisir son équipement pour conserver sa température soit éviter la déperdition de chaleur
  • choisir son équipement pour émettre de la chaleur vers les mains et les pieds

Maladie de Raynaud: apprendre à organiser son mode de vie, ses gestes et son matériel

Anticiper va vous permettre de compenser le handicap que peut présenter la maladie de Raynaud. Sans ça, cela conduit à un engourdissement voire des douleurs, qui peuvent rendre vos mains inutilisables (changer une roue en hiver, on oublie!). Il semble pertinent de prendre connaissances des solutions pour se réchauffer, à savoir des textiles qui vont retenir votre chaleur ou/et en émettre pour vous.

Réchauffer les mains maladie de Raynaud

Vous pouvez opter pour les chaufferettes électriques ou chimiques, les sous-gants + moufles, les gants chauffants + moufles. Les chaufferettes électriques peuvent être simplement tenues en main (une chaufferette) ou rester dans vos poches (donc une par poche). Avoir des sous-gants est intéressant pour les coupler avec des moufles. Ainsi, les deux épaisseurs isolent bien du froid. Certains préfèrent sous-gants + gants chauffants : l’avantage réside dans la praticité pour tout simplement avoir ses mains disponibles. Cependant, l’alliance gants chauffants et moufles, c’est le top : dans les moufles, vos doigts se touchent et se communiquent leur chaleur même si elle est moindre. Évidemment, avoir des moufles n’est pas une expression anodine : on ne peut pas faire grand chose avec!

Réchauffer les pieds maladie de Raynaud

Chaussettes chauffantes, semelles chauffantes, chaussettes thermiques, soins des pieds favorisant la souplesse et la circulation du sang. Important, la marche stimule la circulation. Il faudra donc prendre en compte votre utilisation, statique ou en déplacement. Si vous travaillez longtemps devant l’ordinateur, il existe également des systèmes de rehausseurs pour les pieds faisant office de pédalier ou de masseur chauffant. Un article est dédié au réchauffement des pieds et un autre sur les accessoires et équipements pour lutter contre les pieds froids.


Ce topo pratique est une chose, mais l’idéal à mon sens, pour trouver son meilleur équipement chauffant pour les mains et pieds froids, c’est avant tout de comprendre ce qu’il se passe de manière générale, puis d’en déduire votre matériel en fonction des différents contextes.

Qu’est-ce que la maladie de Raynaud et comment améliorer le phénomène?

Nous verrons donc ici les grands principes de la maladie avec ce que l’on appelle les phases de Raynaud, puis les situations typiques, que je me permets d’agrémenter avec mon témoignage personnel, puisque concernée depuis une vingtaine d’année et passionnée de nouvelles techno pour la santé.

Maladie de Raynaud ou comprendre le phénomène d’acrosyndrome

Le syndrome de Raynaud a tendance à se manifester soit dans les deux mains ou dans les deux pieds. Quant à la maladie de Raynaud, elle touche à la fois les deux mains et les deux pieds. Sur 4 personnes atteintes de la maladie de Raynaud, soit la forme primitive du phénomène, environ 3 sont des femmes âgées de 15 ans à 40 ans. Des sensations de froid, des douleurs cuisantes, des paresthésies ou des modifications intermittentes de la couleur d’un ou plusieurs doigts sont déclenchées par l’exposition au froid (parfois aussi un stress émotionnel ou une exposition à des vibrations). Tous ces symptômes peuvent être corrigés par la disparition du stimulus. La réapparition d’une coloration et d’une sensibilité normales des mains est accélérée par leur réchauffement.

Les symptômes du phénomène de Raynaud ont été décrits pour la première fois en 1862 dans cette thèse : « De l’asphyxie locale et de
la gangrène symétrique des extrémités » dont l’auteur est Maurice Raynaud. Les observations initiales décrites dans la thèse de Maurice Raynaud correspondaient principalement à des gangrènes au niveau des doigts. Les phénomènes de Raynaud regroupent les maladies de Raynaud, sans cause apparente, et les syndromes de Raynaud, secondaires à une autre pathologie, une conduite à risque ou à la prise
de certains médicaments. Ainsi pour le syndrome de Raynaud, l’étiologie est connue.

La crise peut se dérouler selon trois phases :

  • la phase syncopale (la couleur tend vers le blanc avec une baisse de la sensation)
  • la phase d’asphyxie (la couleur tend vers le bleu)
  • puis la phase hyperémique (la couleur tend vers le rouge avec des fourmillements

La température

Si la température baisse dans vos pieds et mains, on va chercher à stopper le phénomène de baisse d’une part, et, si besoin  faire remontrer la température. Je dis “si besoin” car l’objectif peut uniquement être de repousser le phénomène de Raynaud sans pour autant chercher à avoir les mains chaudes. On va alors penser à générer de la chaleur depuis l’extérieur avec du matériel spécialisé, certains sont en pharmacie, d’autres sur le net.

Le mouvement

Dépenser de l’énergie physique

Deux principes ici : “faire un effort” active la pompe du cœur, active donc la circulation et influe sur la température. Ainsi, le principe même de se déplacer, quitte à piétiner, c’est toujours ça de pris. Mes chorégraphies devant l’entrée de l’école deviennent célèbres, surtout quand la grille ouvre à 38 plutôt qu’à 35 (c’est là où on les sent bien les 3 minutes!). Il y a cependant toute sorte de mouvements possibles en toute discrétion, en contractant différents muscles (cuisses, mollets, pectoraux, abdominaux, fessiers par exemple). Cette catégorie de mouvement concerne donc l’activité globale, on ne vise pas spécialement les zones froides, cela sert simplement à s’activer pour faire monter la température corporelle par le mouvement.

Activer la circulation du sang au niveau des pieds

Il est plus difficile d’activer ses pieds quand on a froid, surtout si vous êtes en grosses chaussettes et chaussures, on sent moins ses pieds. Je vous conseille de vous mettre sur la pointe des pieds puis sur les talons, en alternance. C’est une technique que j’ai testée (peut-être que d’autres vous la conseille) : quand vos pieds sont à plat, votre poids est reparti sur deux grandes zones, l’avant du pied et le talon, puis l’extérieur du pied et autres zones avec moins d’appui. Plus la répartition est diffuse, moins la peau des pieds est compressée. Si vous axez tout votre poids sur une zone, les appuis sont se déplacer, et le mouvement du sang sera d’autant plus fort puisque la pression va varier avec plus d’amplitude. Pour ma part, je piétine une dizaine de fois sur la pointe des pieds, puis une dizaine de fois sur les talons, puis à plat, et je recommence. Cette technique me sert uniquement si je suis dans une situation d’attente en extérieur.

Activer la circulation du sang au niveau des mains : priorité sur la pulpe des doigts

Là encore, depuis des années, je teste des techniques permettant de solliciter mes mains et de les réchauffer rapidement, afin d’éviter la crise de Raynaud. Si la perte de chaleur vient du bout des doigts, c’est là qu’il faut se concentrer. La pulpe des doigts est une zone souple, des pressions rappelant une pompe sont une solution. Il faut bien avoir à l’esprit que les doigts sont une zone du corps avec une énorme surface de contact avec l’extérieur. Retrouver la température sur ces zones est d’autant plus un défi. Ainsi, les grands doigts avec peu de gras seront d’autant plus pénalisés que des doigts courts et dodus.

Mes petits exercices :

  • Faites toucher vos doigts en miroir, index contre index, etc. Une pression sur chaque doigt puis une pression sur l’ensemble des doigts
  • Serrez les poings de façon à placer le bout des doigts au creux de vos pommes de mains
  • Attrapez-vous le milieu des avant-bras : la main gauche serre l’intérieur du bras gauche, la main droit serre l’intérieur du bras droit, puis serrez une pression
  • Appuyez une fois là où la main est la plus froide (pour ma part, cela concerne l’auriculaire et le bout de chaque annulaire)

Le fait de mettre en contact la pulpe des doigts avec le creux des mains et l’intérieur des bras sert à récupérer la température chaude à proximité (l’intérieur de la main est plus chaude que l’extrémité des doigts, et le mouvement est plutôt simple et discret). Ces mouvements ne sont pas incompatibles avec le fait de porter des gants chauffants ou non.

Suite à des échanges sur des groupes, j’ai lu le mouvement d’agiter ses mains pour envoyer le sang vers l’extérieur. Si l’idée est cohérente pour alimenter le bout de doigt en afflux sanguin, ça me semble un peu violent. Je ne conseille pas non plus de plonger ses mains dans l’eau chaude, ou alors tiède et en complétant par des mouvements. Après, chacun ses techniques bien sûr…

Médication pour la maladie de Raynaud

Les vasodilatateurs sont possibles, j’ai tendance à ne recommander la médication contre la maladie de Raynaud en tant qu’ultime solution après avoir essayé d’adapter votre quotidien. En France, la médication est un réflexe d’ordre culturel et favorisé par la politique de santé publique, quand ce n’est pas le renvoi vers un psychologue (“c’est dans la tête madame”). Je vous invite à PENSER votre maladie, il me semble que c’est le meilleur moyen de s’occuper de soi en toute intelligence et avec son propre libre arbitre. Si la gêne est insupportable, il semble de bon sens d’aller consulter chez un généraliste, quitte à prendre des photos au moment de votre crise de Raynaud. Attention aux compatibilités entre médicaments. Un traitement contre la migraine sur base de bétabloquants va renforcer la maladie de Raynaud, il faudra faire un choix…

Du matériel simple, dehors ou dedans

Vous trouverez ici une sélection d’astuces pour la maladie de Raynaud. A vous de choisir en fonction de votre quotidien.

  • Ma panoplie quand je sors : gants chauffants, chaussettes chauffantes, chaufferette électrique. Et oui je suis bioionique.
  • Ma panoplie au boulot : chaufferette électrique, coussin chauffant (micro-onde), petite bouteille d’eau chaude.

Les phases dans une crise de Raynaud

Phase ischémique

Les doigts sont blancs, froids et perdent leur sensibilité, d’où une impression de “doigts morts“. Cela dure quelques minutes, parfois davantage. Dans certains cas, la crise se limite à cette première phase, et la circulation sanguine redevient normale à l’issue de cet épisode. On parle aussi de phase ou “syncopale”. Vous devez être vigilant pour réagir au plus tôt et sortir votre matériel. Si vous n’êtes pas spécialement équipé(e) à ce moment-là, il vous reste les petits exercices avec des mouvements constants pour garder un minimum d’activité dans vos mains.

Phase dite “asphyxique”

Les doigts deviennent bleus et la personne ressent des fourmillements, le plus souvent douloureux, appelés “dysesthésies”.

Phase de récupération

Les doigts se recolorent et deviennent tuméfiés, rouges et douloureux, avant de reprendre leur apparence normale. C’est la phase où généralement vous passez de l’extérieur à l’intérieur. Surtout, restez doux, la température va remonter, inutile de brusquer les choses même si vous avez des douleurs. Tout changement brutal de température contrastée amplifie la douleur.

+ Pas de commentaires

Ajouter votre commentaire

Laisser un petit commentaire