Mon teupo le couturier pakistanais

« Oui ça c’est bon je fais madame » Ça, c’est ce que me dit le couturier de mon bled, entre Orléans et Fontainebleau, mais surtout entre deux champs de betteraves. Qu’est-ce qu’il est venu faire ici ce pakistanais, Dieu seul le sait, en tous les cas il m’a trouvée et je l’ai trouvé, au choix, et s’il y a un gars qui fait le bonheur des fringues de la grande du coin, c’est bien le couturier du coin. Je dis « la grande du coin » parce que dans une petite ville, les grandes ne courent pas les rues, et pi ya peu de rues. Et je dis le « couturier du coin », parce que non seulement il fait le coin de la rue, mais en plus il est ouvert à des heures où les français ont déjà fermé boutique. Ça fait 2 ans que je le vois toujours la tête dans ses aiguilles avec son gilet en cuir, alors qu’il n’est ni acuponcteur, ni gérant d’un club sadomaso. Je suis contente de contribuer à faire tourner son business, il a eu le cran de s’installer, c’est pas le chômeur ou le retraité qui s’ennuie et qui fait des petites retouches par ci par là, c’est le mec qui s’installe avec un vrai pignon sur rue en 2014 en France et qui bosse sans regarder la montre (il est peut-être pas pakistanais mais juste fou finalement !).

Si la mondialisation fait place aux articles standards, ce genre de « petit métier » est une sacrée aubaine pour nous les grandes. Il suffit de raisonner en se disant « j’achète ça puis je ferai rajouter ça », et hop, le tour est joué pour quelques euros de plus, mais surtout quelques heureux… La boutique est pleine chaque samedi, il y a des petits des grands des vieux des jeunes des laids des beaux des ptits jouflus tout tout tout vous saurez tout sur le pakistanais !

N’est-ce pas là l’occasion de faire travailler ces petites entreprises qui nous amènent une vraie valeur ajoutée? Il est spécialiste cuir et sa caverne d’Alibaba regorge d’accessoires et de bandes de velcro en rouleau (j’ai halluciné, moi qui avais galéré pour mon affaire de manches trop courtes à rallonger). J’ai confié ma veste en cuir à « La Retoucherie », les boutons sont renforcés, coutures vérifiées, la boucle de la ceinture est réparée, tout est nickel. J’ai prévu de lui confier des manches à rallonger (avec extension de tissu différent). Je les posterai sur cette page.

Quand un petit coud pour un petit coût, pourquoi s’en priver?
Le bon coin des grands, c’est peut-être bien le coin du couturier du coin.

=> mise à jour du 8 septembre 2015 : il a effectivement rajouté un tissu de même texture, même aspect irisé mais en fond noir, on n’y voit que du feu.