Architecture adaptée aux grands et aux grandes? Le regard de Nicolas Salaün en mode « architecte pour grand »

hobbitPlacard de cuisine, lavabo, douche, lit, rampe. Ces éléments semblent naturellement gravir autour de l’habitant lambda. Pour les grands, c’est une autre affaire. Et vas-y que je me baisse pour « aller » me laver les mains, et vas-y que je me prends le pommeau de douche dans la tête. Les chorégraphies pour se tordre au quotidien sont infinies et constituent la série des grands moments de solitudes.

Comment les architectes s’y prennent-ils pour adapter les aménagements intérieurs, les meubles? Les métiers de l’architecture sont-ils sensibilisés à l’évolution de la taille de la population française?

Pour y voir plus clair, quoi de mieux que l’avis d’un architecte

Interview de l’architecte Nicolas Salaün par la grande blogueuse.

La grande blogueuse : Quand on est grand, on se prend la hotte de la cuisine dans la tête, on passe son temps à se baisser, on ne voit que son cou devant le miroir…

Comment le métier d’architecte tient compte de ce décalage entre les standards et la courbe grandissante des français ? Est-ce qu’il faut juste tomber sur un architecte qui va y prêter attention ?

Nicolas Salaün : Pour moi, un des piliers de l’architecture est de faire du sur mesure. Créer des espaces qui correspondent à l’utilisateur me parait être une évidence.

La grande blogueuse : En ce qui vous concerne, est-ce que vous prenez en compte la taille de vos clients dans leur demande ? Pour concevoir un meuble par exemple.

Nicolas Salaün : Si on me fait une demande particulière, je la prends évidement en compte.

La grande blogueuse : Le mesures standards des plafonds pourraient-elles augmenter un jour ?

Nicolas Salaün : Oui pourquoi pas, mais il ne faut pas oublier qu’un espace construit pour une personne donnée, est amené à évoluer (transformation, vente, passage d’un lieu privé à public…).

Pour des raisons économiques, il est important d’essayer dans la mesure du possible, que l’espace convienne au plus grand nombre. Sans oublier qu’augmenter la hauteur des volumes aura un impact économique important, tant sur la construction (ex: plus de matière), que sur l’exploitation (ex: plus grand volume à chauffer).

Le sur-mesure ne coûte pas forcément plus cher.
Parfois même moins cher

La grande blogueuse : Le sur-mesure reste-t-il toujours plus cher pour aménager une pièce ou un meuble ?

Nicolas Salaün : Prenons un exemple: J’ai fait faire un lit sur mesure par un menuisier en chêne massif, 180×200 qui coûte 950€ TTC. Ça paraît cher si on le compare à un lit acheté en grande distribution, et encore. Mais si on le compare à un lit haut de gamme en chêne massif d’une marque connue à 1690€ TTC, on est moins cher.

La grande blogueuse : Quelque chose à rajouter sur votre métier par rapport aux grands ?

Nicolas Salaün : En 1945, l’architecte Le Corbusier a inventé le Modulor.

le corbusier modulor

Extrait de Wikipédia:

Le Modulor est une notion architecturale inventée par Le Corbusier en 1945. Silhouette humaine standardisée servant à concevoir la structure et la taille des unités d’habitation dessinées par l’architecte, comme la Cité radieuse de Marseille, la Maison Radieuse de Rezé ou l’Unité d’habitation de Firminy-Vert. Elle devait permettre, selon lui, un confort maximal dans les relations entre l’homme et son espace vital. Ainsi, Le Corbusier pense créer un système plus adapté que le système métrique, car il est directement lié à la morphologie humaine, et espère voir un jour le remplacement de ce dernier.
« Modulor » est un mot-valise composé sur « module » et « nombre d’or » car les proportions fixées par le modulor sont directement liées au nombre d’or. Par exemple, le rapport entre la taille (1,83 m) et la hauteur moyenne du nombril (1,13 m) est égal à 1,619, soit le nombre d’or à un millième près. La taille humaine standard d’1,83 mètre est basée sur l’observation de l’architecture traditionnelle européenne et de l’utilisation des proportions de cette unité pour élaborer l’harmonie d’une architecture.

Nicolas Salaün : Si l’on suit cette logique à laquelle j’adhère totalement, chaque espace est créé selon sa fonction et selon son utilisateur.

FIN – Interview du mercredi 23 octobre 2013 par la grande blogueuse. Mes remerciements à Nicolas Salaün. Qui se prononce « Salun », comme « un » architecte 😉

 

Nicolas Salaün, architecte
Nicolas Salaün, architecte

Vous souhaitez faire concevoir un meuble sur-mesure adapté à votre grande taille, vous avez un projet d’aménagement intérieur à créer ou à modifier parce que vous êtes grand(e)? Vous avez déjà votre artisan préféré mais celui-ci ne travaille que sur plan?

Contactez Nicolas Salaün de l’agence ÜN ARCHITECTE

Mail: contact@un-architecte.com
Web: www.un-architecte.com

un-architecte

Humble et passionné, Nicolas vous étudie, conçoit et suit tout projet d’architecture adapté à ses utilisateurs. Il est donc autant un architecte pour petit qu’un architecte pour grand !
Si beaucoup d’architectes proposent de l’architecture d’intérieur, attention à l’appellation « architecte d’intérieur » qui est reprise par les décorateurs d’intérieur. Un architecte détient un diplôme d’architecte.

En fonction de la complexité du projet, Valérie Damidot c’est bien, Nicolas Salaün c’est mieux.